Sélectionner une page

Avec l’évolution des moteurs diesel et la surveillance étroite des émissions des véhicules, les constructeurs ont utilisé de plus en plus de dispositifs de contrôle des émissions, afin de mieux protéger l’environnement et de réduire les « nuages noirs » disgracieux qui caractérisent les anciens véhicules diesel.

L’un de ces systèmes est le filtre à particules diesel (DPF) qui se trouve dans le système d’échappement et filtre les particules de carbone nocives produites dans le cycle de combustion, empêchant ainsi ces particules d’être rejetées dans l’atmosphère.

Qu’est-ce qu’un filtre à particules diesel ?

Un filtre à particules diesel (DPF) est un filtre qui capture et stocke la suie des gaz d’échappement (certains les appellent des pièges à suie) afin de réduire les émissions des voitures et camions diesel. Le filtre est conçu pour réduire de 80 % les émissions de particules et de suie des moteurs diesel, en retenant les particules dans le filtre lui-même. Mais comme leur capacité est limitée, la suie piégée doit être vidée ou « brûlée » périodiquement pour régénérer le DPF.

Ce processus de régénération brûle proprement l’excès de suie déposé dans le filtre, ce qui réduit les émissions nocives et contribue à éviter la fumée noire caractéristique des véhicules diesel, notamment lors de l’accélération.

Installé pour la première fois sur les véhicules diesel depuis 2007, le DPF a été source de confusion et, dans de nombreux cas, de coûteuses factures de réparation pour les conducteurs, en raison d’un manque de connaissance du système.

L’unité de contrôle du moteur (ECU) surveille le niveau de saturation à l’intérieur du filtre et, lorsqu’il atteint un certain pourcentage, augmente la température à l’intérieur du pot d’échappement pour « brûler » les particules.

La procédure de régénération du DPF de votre véhicule, ainsi que toutes les informations sur le système, se trouvent dans votre manuel d’utilisation.

Il existe trois types différents de méthodes de régénération du DPF :

  • Régénération passive
  • Régénération active
  • Régénération forcée
  • Régénération passive

La régénération passive s’effectue automatiquement, sans qu’aucun voyant ne s’allume sur le tableau de bord. Elle se produit principalement sur les autoroutes, lorsque la vitesse du véhicule et la température des gaz d’échappement sont élevées. Selon l’utilisation du véhicule, cela peut toutefois ne pas être possible. Les arrêts et les démarrages, ou les trajets en ville, ne permettent pas au gaz d’échappement de monter en température pour effectuer cette régénération.

Régénération active

Une fois que l’ECU a lu que la charge de suie a atteint une certaine limite (généralement autour de 45%), il va déclencher ce qu’on appelle l’injection de carburant post-combustion. Cette procédure consiste à injecter une petite quantité de carburant dans le moteur après le cycle de combustion principal, pour augmenter la température des gaz d’échappement et déclencher le processus de régénération.

L’ECU émet généralement un avertissement sur le tableau de bord pour avertir le conducteur que le processus de régénération est en cours.

En fonction de votre véhicule, vous devrez maintenir votre véhicule au-dessus d’une certaine vitesse et d’un certain régime moteur jusqu’à ce que l’avertissement soit désactivé.

La procédure doit être décrite dans votre manuel du propriétaire, mais il est conseillé de maintenir le régime du moteur à plus de 2 000 tr/min et la vitesse du véhicule à plus de 65 km/h.

Selon le niveau de saturation, ce processus peut prendre entre 5 et 30 minutes.

Vous pouvez remarquer une augmentation de la consommation de carburant, le fonctionnement constant des ventilateurs de refroidissement et une légère odeur âcre provenant du véhicule pendant cette période. C’est normal, car la température d’échappement atteint plus de 600 degrés pour brûler les particules.

Si le processus est interrompu et que la régénération ne peut être achevée, l’ECU activera le mode « Puissance réduite » ou le mode « Limp Home ». Cela limitera la puissance pour éviter tout dommage au moteur ou aux systèmes d’échappement. Les voyants DPF et Moteur s’allument lorsque le véhicule entre dans ce mode.

Régénération forcée

Si les voyants DPF et Moteur s’allument, la régénération finale devra être achevée. C’est ce que l’on appelle une régénération forcée. Le véhicule devra être conduit avec précaution ou remorqué jusqu’à une installation de réparation pour que le DPF soit régénéré manuellement.

Ce processus est réalisé en connectant un outil de diagnostic au véhicule et en forçant le véhicule à effectuer une régénération. Cette opération peut être coûteuse car l’huile et le filtre à huile devront être remplacés une fois l’entretien terminé. Cela est dû au carburant supplémentaire qui est ajouté après le cycle de combustion, car une partie de celui-ci se fraye un chemin dans le carter et dilue l’huile.

Selon le degré de blocage du DPF, il se peut que ces procédures de régénération ne puissent pas nettoyer complètement le DPF. La seule façon de procéder à l’élimination complète des particules est de retirer le filtre du véhicule, de le faire nettoyer par un professionnel et de le remplacer complètement. C’est un exercice extrêmement coûteux, car le remplacement des unités DPF peut coûter plusieurs milliers de dollars !

Qu’est-ce qui peut empêcher une régénération normale de se produire ?

– De courts trajets fréquents, comme l’arrêt-démarrage en ville, qui ne permettent pas au moteur d’atteindre la température de fonctionnement correcte

– Utilisation du mauvais type d’huile – les véhicules équipés de DPF ont besoin d’une huile à faible teneur en cendres et en soufre pour éviter une accumulation excessive

– Un problème avec un autre dispositif de contrôle des émissions, tel que le système de recirculation des gaz d’échappement (EGR), ou un problème avec l’entrée d’air ou les systèmes de carburant

– Faible niveau de carburant – la plupart des véhicules n’effectueront pas de cycle de régénération si le niveau de carburant est inférieur à ¼ d’un réservoir

– Intervalle de service dépassé – une huile de mauvaise qualité ou de faible niveau empêchera la régénération

– Témoin d’avertissement du moteur allumé – un témoin d’avertissement ou un code de diagnostic de panne stocké dans l’ECU peut empêcher la régénération

Lors de l’achat d’un véhicule diesel, il est important de vérifier s’il est équipé d’un filtre à particules diesel et si votre style de conduite vous permettra d’utiliser le système au maximum de ses possibilités, ou s’il vous causera des maux de tête et des réparations coûteuses à long terme.