cropped-LOGO.png

Safety car : Dernières nouvelles et les modèles les plus insolites de l’histoire

Sommaire

 

La voiture de sécurité ou safety car est toujours présente dans une course automobile, comme son nom l’indique, elle évite les risques dûs aux conditions dangereuses de circuit ou de la météo ou en cas d’accidents. On parle également de pace car  dans le racing en Amérique du Nord. Le pilote de F1 doit suivre certaines règles concernant la safety car. 

Qu’est-ce qu’une safety car en F1 ?

Historique 

C’est en 1973, lors du Grand Prix du Canada que le premier pace car intervient sur un circuit de Formula One.  Et son intervention est entrée dans les annales car il s’est placé devant la seconde voiture au lieu de la voiture leader, ce qui a complètement faussé le déroulement de la course. Le pilote Peter Revson a pu ainsi gagner facilement la course en devenant gagnant du Grand Prix avec un tour de piste d’avance sur ses adversaires. Les sports automobiles comportent leur lot de risques pour le pilote automobile, la safety car est alors d’une grande aide. 

 

Suppression de la safety car

Suite à cet événement, la voiture de sécurité a été supprimée de la compétition de Formule 1. Par conséquent, en cas d’accidents, les organisateurs n’avaient que deux choix:

  • Laisser l’épreuve continuer malgré tout et ne pas pouvoir débarrasser le circuit ou évacuer difficilement la voiture accidentée
  • Arrêter la course et les coureurs automobiles avec le drapeau rouge.

Retour de la voiture de sécurité

En 1993, la safety car est réintégrée dans les règlements de la FIA et est utilisée durant le Grand Prix du Brésil  pour cause de mauvaises conditions météorologiques. Si on craignait un usge abusif de la voiture de sécurité par les organisateurs, par exemple pour freiner un pilote ou un bolide, ceux-ci ont démontré que la présence de la safety car était toujours justifiée par de réels impératifs de sécurité. 

Règles de sécurité 

  • Les pilotes ne peuvent ravitailler dès l’apparition de la voiture de sécurité mais doivent attendre que les stands ouvrent.
  • Les pilotes en retard peuvent revenir dans la course en dépassant la safety car.

À quels moments la safety car est-elle utilisée ? 

Elle intervient en cas: 

  • D’accidents, de crash ou d’accrochage, afin de permettre aux équipes de sécurité de dégager la voiture de sport accidentée et de nettoyer les débris
  • Lorsque les conditions météorologiques sont trop dangereuses pour continuer la course.

Quelles règles pour les pilotes de F1 ?

  • Lorsque la safety car intervient, les voitures de courses ralentissement et se mettent en file indienne jusqu’à ce que la voiture de sécurité sorte.
  • Lorsque les conditions de sécurité sont réunies, le directeur de course peut permettre aux retardataires de doubler les autres pour se mettre en queue de file et rattraper leur tour de retard.
  • Les pilotes ne se ravitaillent dans la voie des stands que lorsque le message « pit lane open » s’affiche sur les ecrans de chronométrage. Le coureur automobile qui enfreint cette règle reçoit une pénalité de 10 secondes.

La sélection insolite des Safety Cars en F1 

Une saison mouvementée 

Le prix du Canada compte parmi les courses qui ont connu un grand nombre d’accidents de bolides. La Safety car était alors une Porsche 914. C’est la première course et le premier grand prix à avoir recours à une voiture de sécurité. 

 

La Fiat Tempra

C’est officiellement LA voiture de sécurité pour la compétition automobile. Elle a été désignée officiellement par la Fédération, en 1993 face à un climat pluvieux au Brésil. 

 

La Lamborghini Diablo 

C’est une safety car qui n’interviendra à aucun moment lors du week-end du Grand Prix de Belgique en 1995, malgré le fait que seules 9 des voitures compétitrices sur 24 franchiront la ligne d’arrivée. 

 

La Renault Clio Williams 

Suite à un accident en 1996, lors du Grand Prix d’Argentine, cette petite voiture de sécurité a mené le championnat de formule 1 pendant une bonne dizaine de minutes, devant de grands pilotes de courses automobiles. 

 

Le règne de Mercedes

En 1996, la FIA et Mercedes signent un contrat pour accorder à la marque allemande le monopole de la safety car et ce pendant 25 ans. Se succéderont ainsi, entre autres automobiles sportives : 

  • Une Mercedes C36 AMG
  • Une Mercedes CLK 55
  • Une Mercedes CL 55 AMG
  • Une Mercedes SLS
  • Une Mercedes Roadster SLK
  • Une Mercedes AMG GT.

Pour la première fois, il y aura deux safety cars différentes cette saison   

En 2021, la Fédération Internationale de l’Automobile a signé un contrat pluriannuel avec Mercedes et Aston Martin, qui se partageront le marché des safety cars pour la course de voiture monoplace. La Mercedes AMG GT-R va être assistée par l’Aston Martin Vantage, une voiture de compétition. Ce sont de véritables voitures de sport et l’Aston est également équipée du bloc AMG V8 Biturbo 4,0 L et compte 535 chevaux sous son capot. Elles sont intervenues au cours des derniers grands prix 2021, à savoir: 

  • Le Week-end du Grand Prix de Turquie
  • Le Grand Prix d’Allemagne
  • Le Grand Prix du Royaume Uni
  • Le dernier Grand Prix automobile monégasque
  • Le GP de France.

La safety car virtuelle 

La virtual safety car est utilisée dans les sports mécaniques pour annoncer un danger, qui ne nécessite pas l’intervention de la véritable voiture de sécurité. Des panneaux lumineux s’allument, ce qui enjoint les monoplaces à ralentir. Les voitures de course et le sport auto sont familiarisés avec ce système depuis 2015. 

Recents

Articles similaires